EnglishFrenchGerman

Sage Soldat, un destin Live pour une passion

sagesoldat2.jpgFocus sur le parcours atypique d’un jeune rappeur de Tahoua, Sage Soldat, actuellement en France grâce à une formation universitaire dans les arts et la culture créée récemment à Niamey (Niger).

Né en 1987 loin de la capitale sur l’axe Niamey-Agadez, Sage Soldat se lance dans la musique quand il n’est encore qu’un jeune ado. Il ignore tout des codes et de la scène, mais quand la chance passe un jour à Tahoua, les occasions de s’y produire sont rares, il décide de foncer sans trop se poser de questions.

À l’époque, toujours plongé dans les bouquins, il se voit plutôt écrivain. Grâce au rap, il apprend vite à détourner ses textes pour leur trouver plus rapidement une audience, en ne comptant que sur lui-même.

Cette soif d’écriture le conduit à surpasser sa pudeur et une timidité naturelle. Ibrahim Oumarou Yacouba, dit Sage Soldat, est passionné d’art, amoureux des histoires, des poèmes, des proverbes, des mythes africains. Son public aime la force de ses textes, lui aime l’énergie que lui procure désormais chaque scène.

Depuis ses premiers titres diffusés à la radio, il affirme son style, sa personnalité, double son expérience de chanteur avec celle de comédien, jusqu’à épouser définitivement la cause de la culture après avoir obtenu son master de droit des affaires à Niamey.

Inspiré par des grandes icones de la musique reggae, Bob Marley, bien sûr, Alpha Blondy, mais aussi Blacko,Takana et beaucoup d’autres grands artistes, c’est en 2009 que Ibrahim devient Sage Soldat. Depuis, son groove s’épanouit en toute liberté en fusionnant les styles.

Aujourd’hui Sage Soldat concilie son travail d’auteur et d’artiste avec un master en Arts et Culture créé dernièrement à l’Université de Niamey. Il compte à son actif plusieurs clips et un album de 13 titres, Ultime conviction. Il chante en français et dans sa langue maternelle, la plupart du temps en solo.

Investi dans une cause qui lui est chère, l’éducation artistique des orphelins, Sage soldat a aussi développé une compétence de médiateur auprès de différents publics pour animer des ateliers d’écriture, de technique vocale et de pratique de la scène.

Il conforte actuellement cette riche expérience qui l’a amené du Niger, en Côte d’Ivoire et au Sénégal, par une formation de six mois en France au Centre National Dramatique d’Aubervilliers et à l’Ecole des Actes. C’est là qu’il enregistre son nouvel EP, en vue d’un prochain album très attendu au Niger.

Sage Soldat sera présent au Festival L’Arbre qui marche du 17 au 19 août 2018, à St-Martin du Bois (entre Laval et Angers). Il y animera entre autre un atelier de chanson libre et de prestation scénique.

Sage Soldat se positionne d'ores et déjà comme l’initiateur d’un nouveau festival international au Niger, où les espaces d’expression restent encore limités malgré les efforts des acteurs de la filière musicale. C’est dans ce but premier, afin de servir la culture et la paix en ouvrant grand la porte à une multitude de talents, que l’étudiant Sage Soldat a fait ses choix et peut se féliciter de la qualité des expériences déjà acquises dans différents pays africains, ainsi qu’à Paris (France).

Francoise Ramel / musicinafrica