EnglishFrenchGerman

Rahmatou KEÏTA

Lues : 1606

Rahmatou_KEÏTA.jpg

La Sahélienne, Rahmatou KEITA d'origine peulh, Sonrhay et mandingue, descendante de la plus ancienne dynastie du Sahel, celle de l’empereur Soundiata Keïta, Elle aime à dire qu’elle est l’essence même du Sahel.
Apres des études de philo et de linguistique à Paris, la belle nigérienne se voyait chercheur, universitaire, mais le destin en décidera autrement.
Avant d’arriver au cinéma, elle se fait connaître comme présentateur d’émissions, chroniqueur et reporter à la télévision.
Première femme journaliste, issue de la minorité visible à paraître sur les écrans de télévision français, elle est également la première à recevoir un 7 d’or, avec l’équipe du magazine d’information de France 2 : l’Assiette Anglaise.
Sa carrière de réalisatrice commence en 1993, quand elle décide de passer à ses passions : l’écriture et le cinéma.
Auteur de courts-métrages et de "Femmes d’Afrique", une série de 26 émissions de 26 minutes, elle crée, avec des amies, Sonrhay Empire Productions, « pour produire des films hors des sentiers battus ».
Jin_naariya_4.jpg Elle devient une des femmes les plus en vue du cinéma africain, avec son premier long-métrage, "Al’lèèssi... une actrice africaine", premier documentaire africain en sélection officielle au festival de Cannes. Plusieurs fois primé : meilleur documentaire à Montréal et au FIFAI, prix du public à Genève, African Achievement Award… l’auteur - réalisateur a été la lauréate du Sojourner Truth Award, au festival de Cannes, lors de la sélection officielle de son film, en 2005.

Militante engagée pour l’Afrique, Rahmatou Keïta a été membre fondatrice de l’Association panafricaine de culture (ASPAC) Elle a été au premier chef dans la constitution du collectif anti-APE qui, le 11 Janvier 2008 a réuni des milliers de manifestants à Bruxelles pour protester contre les nouveaux accords de partenariat économique entre l’Europe et l’Afrique.

lle est l'auteur de SDF, sans domicile fixe (Lattès 1993), un livre sur les sans – abri en France.

Femme de cœur, humaniste, elle s’inscrit aussi dans la dynamique du dialogue entre les cultures et les civilisations.
Actuellement, Sonrhay Empire Productions est à la recherche de financements pour son projet de long métrage Wanna Kumal (la bague de mariage), sélectionné, lors du Festival Panafricain des Arts et de la Culture d’Alger (PANAF 2009), pour une coproduction avec l’Algérie.